.: Independant interviews and research materials to stimulate free thinking on the UFO phenomenon and related events. :.
Accueil | Archives | Recherche
-   
.:Menu


.:Paola's Books


.::.


Click on a book to find out how to get your own copy.

 

.:Email

.::.

 

 

Nick Pope écit : Voici un article que j’ai envoyé la semaine dernière et qui paraît aujourd’hui (1er juillet 2007), dans le Daily Mail, faisant la une du journal le plus vendu en Angleterre( 2 millions d’exemplaires). Ceci montre qu’il est possible de faire paraître un article positif sur les OVNI , dans la grande presse.

L’ETONNANT TEMOIGNAGE D’UN OFFICIER DE ROSWELL, SUR SON LIT DE MORT ,EVOQUE LA POSSIBLITE, QUE DES ALIENS NOUS VISITENT.

Il y a exactement 60 ans, un avion léger volait au-dessus des Mts Cascade, dans l’état de Washington, à la hauteur de 10000 pieds environ( 3000m.). Soudain un flash brillant illumina l’avion. La visibilité était bonne et le pilote, Kenneth Arnold, balaya le ciel pour trouver la source lumineuse du phénomène. Il vit un groupe de 9 objets métalliques brillants volant en formation. Il estima leur vitesse autour de 1600 miles /heure ( 2500km/m. environ )trop rapide pour aucun jet de l’époque. Il décrivit ces vaisseaux en forme de flèche , mais dit qu’ « ils se déplaçaient par saccades, comme des soucoupes ricochant sur l’eau ». Un reporter s’empara de cette phrase et son équipe décrivit les objets , comme des « soucoupes volantes ». L’ère des objets volants non identifiés commençait.
Le film se déroule.

Bientôt des rapports similaires commencèrent à affluer de toute l’Amérique. Ce n’était pas les premières observations d’OVNI au monde, mais c’était la naissance d’un phénomène, qui exerçait une étrange fascination.
Ensuite deux semaines après l’observation d’Arnold, se produisit quelque chose qui mena au plus grand complot de tous les temps.
Le 2 juillet 1947, ou aux alentours, un objet tomba dans le désert du Nouveau-Mexique, près de la base militaire de Roswell. Les autorités militaires produisirent un communiqué de presse, qui commençait par ces mots : « Les rumeurs sur les disques volants sont devenues la réalité hier, lorsqu’un officier des services secrets du groupe de bombardiers N°509 de la 8 ème force de l’armée de l’Air de Roswell, a eu la chance d’entrer en possession d’un de ces disques .
Les manchettes des journaux proclamaient « Un disque volant capturé par l’Air-Force »
Cependant 24 heures plus tard, les militaires se ravisaient et déclarèrent que le disque retrouvé n’était qu’un ballon météorologique , échoué dans un ranch voisin.
Etonnamment, les média et le grand public acceptèrent cette version, sans se poser de question, ce qui ne se produirait plus maintenant.
Le témoin-clé était le major Jesse Marcel, officier des services secrets ,qui avait ramassé les débris dans le ranch. Il décrit du métal mince et gaufré mais incroyablement coriace. Il était aussi léger que du bois de balsa, mais on ne pouvait ni le couper, ni le brûler. Quelques témoins ont décrit des inscriptions étranges sur ces objets.
Ces descriptions de l ’incident et d’autres semblables, ont largement été discréditées par tous, sauf, par quelques croyants les plus entêtés.
Cependant, en fin de semaine dernière, une étonnante nouvelle relança le mystère de Roswell et jeta une lumière nouvelle sur l’incident . Il confirme la possibilité que nous pouvions vraiment être visités par des aliens. Le lieutenant Walter Haut, était l’officier de relations publiques de la base, en 1947. Il était l’homme qui, dès le début, avait diffusé le premier communiqué de presse, après le crash, sous les ordres du Commandant de la base, le Colonel Blanchard.
Haut est décédé l’an dernier, mais il a laissé une déclaration sous serment, à être ouverte un an après sa mort.
La semaine dernière le texte fut révélé et il certifie que l’histoire du ballon météo était une couverture , et que l’objet réel récupéré par les militaires, avait été remisé dans un hangar. Il affirme avoir vu non seulement le vaisseau , mais aussi les corps des aliens.
Il n’est pas le premier témoin à parler de ces corps. L’entrepreneur des pompes funèbres du coin, Glenn Dennis, avait depuis longtemps déclaré, qu’il avait été contacté par les autorités de Roswell, peu après le crash, et qu’on lui avait commandé de fabriquer un certain nombre de cercueils, de la taille d’un enfant.
Quand il arriva à la base, une infirmière (qui a disparu plus tard) lui dit qu’un OVNI avait eu un accident et qu’on avait trouvé plusieurs petits humanoïdes extraterrestres. Mais Haut est le seul des participants de l’époque, à déclarer avoir vu les corps des aliens morts.
La déclaration sous serment de Haut parlent aussi d’une rencontre au sommet qu’il avait suivi avec le Commandant de la base, le Colonel William Blanchard , et le Commandant de la 8 ème armée aérienne, le général Roger Ramey. Haut affirme qu’à cette rencontre, on lui a montré des morceaux de l’objet , que les participants ont pu les toucher, mais personne n’a pu les identifier.
Il dit que l’information de presse fut fournie, parce que des résidents locaux étaient au courant du site du crash, mais qu’il y avait un second site, sur lequel beaucoup plus de débris étaient tombés.
On mit un plan sur pied, en pensant qu’en annonçant le lieu du premier site, découvert par un rancher, on détournerait l’attention du public, hors du second lieu, beaucoup plus important.
Haut parlait aussi d’une opération de nettoyage, quelques mois plus tard, par du personnel militaire, sur les deux sites du crash , pour ramasser le moindre débris, et effacer toute trace d’un événement inhabituel.
Il confirme les déclarations des gens du pays, selon lesquelles tout objet ramassé par eux, fut confisqué par les militaires.
Haut raconte que le Colonel Blanchard le conduisit au bâtiment 84 –un des hangars de Roswell- et qu’il lui montra le vaisseau. Il décrit une structure métallique en forme d’œuf de 12-15 pieds de long (3, 6 m. à 4,5 m.) et de 6 pieds de large.(1,80m). Il dit n’avoir vu, ni fenêtres , ni ailes, ni queue, ni train d’atterrissage, ni autre chose de ce genre.
Il vit deux corps sur le plancher, partiellement couverts par une bâche. Ils les décrit , ayant 1,20 m. de haut, avec de grandes têtes disproportionnées. A la fin de sa déclaration , il conclue : « Je suis convaincu que j’ai observé personnellement une sorte de vaisseau aérien et son équipage , en provenance de l’espace ».
Ce qui est particulièrement intéressant chez Walter Haut, est que dans plusieurs interviews donnés avant sa mort, il avait minimisé son rôle, et n’avait jamais fait de telles déclarations. Si c’était un homme qui désirait la publicité , il aurait sûrement parlé du vaisseau et des corps.
Avait-il peur du ridicule, ou cette déclaration sous serment est-elle une sorte de confession post mortem de quelqu’un, qui a fait partie du cover-up, mais qui veut être honnête ?
Un autre témoin militaire qui déclara que l’incident de Roswell, était le crash d’un vaisseau alien est le Colonel Philip Corso, officier du Pentagone, qui déclara que son travail consistait à fournir de la technologie utilisable à plusieurs compagnies américaines ,à partir du vaisseau recouvré à Roswell.
Il affirma que certaines découvertes comme les armes Kevlar, les technologies de santé, les jumelles de vision de nuit, les lasers et les circuits intégrés découlent tous de la technologie alien du crash de Roswell.
Corso est mort d’une attaque cardiaque, peu après avoir fait ces déclarations, accréditant les thèse conspirationnistes.
Bien que l’histoire de Corso puisse paraître bizarre, elle a été confirmée par diverses autres sources, dont l’ancien ministre de la défense canadienne, Paul Hellyer, qui a déclaré récemment , qu’il avait discuté avec un personnage militaire important des Etats-Unis , et ce dernier lui avait confirmé que cette histoire était vraie.
Le gouvernement américain s’exprima sous la pression des demandes de renseignements sur Roswell , dans les années 90. En juillet 1994 , en réponse à une enquête du bureau général des comptes, du bureau du secrétariat de l’Air-Force, un rapport : « The Roswell Rapport Fiction dans le Nouveau-Mexique ». Le rapport conclue que l’incident de Roswell concernait un certain projet Mogul, projet top-secret utilisant des ballons en haute altitude, munis de capteurs dans la haute atmosphère, pour évaluer, en toute évidence, les tests nucléaires soviétiques.
On avouait qu’on avait dit, qu’il s’agissait du crash d’un ballon météo, pour la couvrir, mais pas pour cacher la vérité sur les extraterrestres.
Un second rapport de l’Air-Force “The Roswell report : case closed » fut publié en 1997 et se concentrait sur les allégations que des corps avaient été retrouvés. Ce rapport concluait, que ces allégations frauduleuses, avaient été rapportées par des gens, ayant vu des poupées lancées par des ballons, en haute altitude. Elles faisant partie du projet High Dive, pour simuler certaines procédures de libérations d’astronautes à des altitudes énormes.
On avait réalisé ces tests de 1954 à 1959, au Nouveau-Mexique ,et le gouvernement américain suggérait que ces poupées, pouvaient être le fondement des histoires sur les humanoïdes aliens, que les gens avaient oublié les dates et qu’ils avaient confondu , ce qu’ils avaient vu avec l’histoire du crash de Roswell.
Les sceptiques finalement, vont contester le témoignage laissé par Haut. Bien qu’il soit fascinant , ce n’est qu’une histoire de plus. Il n’y a pas de preuve. Au moins, cette dernière révélation montre que 60 ans plus tard, le mystère persiste.
Les ufologues enthousiastes, veulent commémorer le 60 ème anniversaire de l’incident de Roswell, par une série de conférences, en partie sponsorisées par les autorités de la ville. Des milliers de personnes sont prévus. Roswell ne devient plus seulement une ville célèbre, mais permet un gros business.
Depuis l’observation de Kenneth Arnold et l’incident de Roswell, les OVNI ont continué de se manifester à travers le monde.
Au Royaume Uni, en 1950, le scientifique, ministre de la Défense, Sir Henry Tizard, disait que les OVNI ne pouvaient être mis de côté, tant qu’une enquête scientifique sérieuse n’ait pas eu lieu.
Le MOD créa le corps le plus merveilleux dans l’histoire du Service Civil, Le Groupe de travail sur les Soucoupes Volantes. Ses conclusions furent sceptiques. Le groupe pensa que ces visions d’OVNI n’étaient que le résultat de mauvaises informations, de falsifications ou de mensonges.
Mais en 1952, on rapporta une grande vague d’observations d’OVNI, avec des objets repérés sur radar, ou aperçus par des pilotes expérimentés. Le MoD fut obligé de réviser sa position et d’enquêter à nouveau. A cette date, il a reçu plus de 10000 rapports.
L’incident le mieux connu se produisit en décembre 1980 dans la forêt de Rendlesham, Suffolk. A l’aube du 26 décembre, les membres du personnel de la base RAF de Bentwaters (base de l’USAF) rapportèrent d’étranges lumières dans la forêt. Pensant qu’il s’agissait d’un accident d’avion, ils partirent sur les lieux. Ce qu’ils trouvèrent , disent les témoins, c’est un OVNI. ! Ils prirent des photos (qui disparurent plus tard) du vaisseau brillamment illuminé et un des hommes, put toucher l’objet., qui par la suite, se souleva et s’envola.
Les hommes étonnés firent un rapport à leurs chefs, dont le Commandant de la base : le Lieutenant-Colonel Charles Halt.
Halt ordonna aux hommes de faire des compte-rendus officiels , et d’y adjoindre les photos. Le soir suivant Halt était en mission officielle , lorsqu’un aviateur militaire très troublé s’approcha de lui , le salua en disant : « Monsieur , il est revenu ! ».
Halt le regarda avec stupeur et demanda : « Qui est revenu ? »-« L’OVNI, monsieur. L’OVNI est revenu »répondit le pilote.
Halt et une petite équipe s’y rendirent aussitôt. Son intention était, relata-t-il plus tard, de démolir cette farce. En traversant la forêt, la radio commença à s’arrêter, et les phares mobiles puissants à s’éteindre. Soudain , tous virent l’OVNI et tentèrent de s’en approcher. A un moment, cet objet stationna directement au-dessus , et envoya un rayon lumineux brillant sur eux.
Par la suite ,Halt ordonna l’examen de l’endroit, où l’OVNI avait été vu la première nuit. Trois traces furent trouvées sur le sol, à cette place. Un compteur Geiger indiqua des radiations , avec des pics plus importants, dans les trois trous. Halt rapporta les faits au MoD et l’ enquête commença
Il n’y eut pas de conclusion, mais l’équipe du ministère de la Défense admit que, les radiations constatées sur le lieu , étaient nettement plus élevées qu’à l’extérieur. Ce dossier du MOD vient seulement d’être révélé sous « l’Acte pour la liberté de l’information ».
Un autre incident spectaculaire d’OVNI, se produisit en mars 1993. Pendant 6 heures, 60 témoins différents environ, en diverses parties du Royaume Uni, ont rapporté une série d’observations spectaculaires d’OVNI. Beaucoup de ces témoins étaient des officiers de police et les OVNI survolèrent également deux bases militaires de Midlands de la RAF, celles de Cosford et de Shawbury.
L’officier de la météorologie de Shawbury, décrivit cet OVNI comme un vaste vaisseau de forme triangulaire qui planait et se déplaçait en quelques secondes, à une vitesse plusieurs fois supérieure à un jet de la RAF.
Il estimait que cet objet avait une taille comprise entre, un avion de transport Hercules et un Boing 747 et, qu’à un moment , il est descendu jusqu’à 400 pieds (1200 m.) Il dit aussi qu’il avait envoyé un étroit rayon lumineux vers le sol et émis, un son sourd désagréable de basse fréquence.
Le MoD enquêta plus tard , pendant plusieurs semaines, et le cas ,qui vient d’être aussi rendu public, comprend plus de 100 pages.
Le rapport final du chef-assistant de l’équipe de l’Air se termine par ces mots : « En résumé, il semble y avoir quelques évidences à cette occasion, qu’un ou plusieurs objets non identifiés, d’origine inconnue, ont opéré au-dessus de l’Angleterre. »
C’est la seule fois où le MoD a admis franchement que les OVNI existent.
60 ans après l’observation d’une soucoupe volante de Kenneth Arnold, les pilotes continuent à voir des OVNI,. En avril de cette année, le Capitaine Ray Bowyer, pilote basé à Alderney, a vu deux brillants OVNI jaunes, au –dessus des Iles Channel.
Quelques uns des passagers ont vu la même chose, et un autre pilote volant dans la région, a fait un rapport semblable. Les radars du contrôle du trafic, ont confirmé des tracés inhabituels sur les écrans. Le MoD et les Autorités de l ‘Aviation Civile enquêtèrent sur cet incident et aucune explication conventionnelle n’a pu le justifier .
En dépit du nombre de canulars durant des années, l’intérêt et la croyance sur les OVNI restent très forts. Le MoD a reçu plus de demandes de compte-rendus d’enquêtes, au titre de la Liberté de l’information , sur ce sujet, que sur n’importe lequel autre.
Qu’est-ce qui , à ce propos ,continue d’enflammer nos imaginations ? Pour certains , le sujet
Des soucoupes volantes est devenu plutôt une sorte de religion ,et peut-être que cela leur suffit. Ceux qui l’étudient plus à fond, ne cherchent pas seulement la vérité ,mais se posent les questions, les plus fondamentales .Sommes –nous seuls ?

 

Website administered by: UFO Think Tank.com

Copyright © 2007, Paola Harris.  All rights reserved.
Thank you for visiting!